Nos aventures du 21 au 27 Septembre 2018 : Excursion dans le désert de GOBI

 

La neige est présente depuis la veille, jeudi 20 Septembre 2018, l’ambiance est plutôt sympathique. Emma et Louna ont même pu  faire une petite bataille de neige devant le Department Store.

De bon matin, nous partons à la recherche d’un DAB (distributeur) qui acceptera de nous délivrer de l’argent, chose qui se révèlera difficile à nouveau, notre guide est là pour nous aider et bien évidemment pour recevoir l’argent de l’excursion qui lui est bien légitimement dû. Ne comprenant la raison de cette situation, je me dis qu’on pourra peut être lui verser le reste au retour, peut être que notre plafond est dépassé même si honnêtement je savais que ce n’était pas du tout le cas, nous avions été « sage » cette semaine.  C’est sans compter sur sa volonté/ténacité, plus forte que la mienne, si si c’est possible, je vous promet. Nous finirons par aller dans une banque faire un retrait, notre CB principale ne passant toujours pas, nous décidons d’utiliser notre 2ème CB (Heureusement qu’on l’a)…entre temps j’envoie un mail (merci la wifi) à notre conseillère en France. Nous réussissons enfin à payer notre excursion en totalité avant de filer déposer les affaires chez elle.

L’Aventure, bah oui pour nous européens, c’est une Aventure, nous allons voir des paysages grandioses, une quantité phénoménale d’animaux en liberté (Tel un Safari), dormir dans des yourtes (sans chauffage), faire du « tagada » comme disent les filles, faire pipi dehors, ne pas se laver (1 douche pour Yann et Emma), manger du riz, du riz et encore du riz, boire du lait fermenté de chamelle, déguster du fromage sucré etc…

Vendredi 21 Septembre 2018

La journée débutera par la quête d’un endroit qui voudra bien qu’on obtienne un peu « beaucoup » d’argent pour régler le solde de l’excursion comme je vous ai raconté dans l’introduction ci dessus.

C’est parti pour plusieurs heures de route, ce qui sera tous les jours le cas afin de pouvoir descendre dans le Sud de la Mongolie. Nous sommes tous les 4 dans le camion Russe (camion que nous avions déjà expérimenté au Lac Baikal) avec notre chauffeur et notre guide Erka (responsable de l’agence AZUR TRAVEL MONGOLIA). Cela équivaut à faire du « tagada » pour les filles, une sorte de « tap-cul » qui dure des heures et des heures. Pour ma part, le but du jeu est de trouver la position idéale pour mon cou afin de ne pas trop en subir les conséquences après.

Aujourd’hui, nous arriverons vers 17h à Karakorum (« rocher noir » en Mongol) afin de visiter le monastère d’Erdene Zuu (« Temple Joyau »), ayant perdu du temps le matin avec cette histoire de carte bancaire, nous faisons un tour rapide et reviendrons le lendemain matin avant de repartir. Karakorum fût la capitale de l’Empire jusqu’en 1260 , après ce fût Pékin.

Voici la première yourte que nous approchons, les couleurs des portes sont en général très colorées, on adore!

Nous reprenons la route, quelques minutes, pour nous rendre au restaurant de la ville, nous apprécions le repas, c’est un plat convivial, à partager entre tous et c’est bon. Les autres repas ne seront pas de cet ordre là, et heureusement puisque le but de cette excursion était de « presque » vivre comme eux.

Découverte de notre yourte pour la nuit, n’ayant rien à gérer pendant une semaine, nous ne savions plus où nous dormions « yourtes, guest house, camp etc… », les filles demandaient sans arrêt si nous dormions dans une yourte dès le 1er soir, et bien OUI.

Nous étions excités comme tout de dormir pour la toute première fois dans une yourte, et qui plus est en MONGOLIE. Le chauffage est allumé, c’est une bonne nouvelle, on commence à se découvrir, Yann est le 1er à ressentir la chaleur, il fait de plus en plus chaud, ça devient intenable, on va finir en culottes / caleçon mais on se doute bien que quand le poêle va s’éteindre dans la nuit ça ne sera pas la même. IMPOSSIBLE d’anticiper le froid, il fait extrêmement chaud, on entrouvre la porte afin de laisser du froid rentrer, on place 2 gourdes d’eau à l’extérieur afin d’avoir de l’eau fraîche.

Cette idée n’a pas été concluante car d’un coup j’ai ressenti une douleur vive en dessous du pied, j’ai marché sur quelque chose mais quoi : une guêpe qui a dû rentrer par la porte ouverte. OUILLE OUILLE OUILLE, ça fait mal.

Yann inspecte la bête pour voir si le dard est encore là où pas, puis mon pied qui continue de plus en plus à me gêner. L’idée du siècle, maintenir mon pied le plus près possible du poêle, il paraît que la chaleur est utile dans ce cas là. Finalement MERCI à nos hôtes d’avoir allumé le poêle et à mon cher mari, de m’avoir gentiment maintenu le pied près d’une source de chaleur. Au bout d’une petite demi-heure, tout rentrera dans l’ordre, plus de peur que de mal.  Maintenant DODO dans une ambiance SAUNA.

Samedi 22 Septembre 2018

IMG_1482

Tous les matins nous mangerons le petit déjeuner sous la yourte avec notre guide et notre chauffeur, ils ont tout prévu, pain, confiture, jus de fruits, café, thé. Et nous aussi de notre côté, on a rajouté lors de nos courses de départ quelques petites friandises.

Avant de nous rendre au monastère, nous sommes allés voir un monument relatant les différents empires de la Mongolie. Le paysage observé est tout simplement grandiose. Le temps est parfait, d’ailleurs toute la semaine nous aurons un super soleil mise à part le dernier jour.

La Mongolie actuelle est représentée en bleue, il y a plusieurs siècles de ça, elle était un peu plus grande, voir la photo avec un peu de vert fonçé autour d’elle, puis encore quelques siècles après l’Empire s’est agrandit, voir la photo avec du vert plus clair autour, puis encore quelques siècles après la MONGOLIE fût un très très grand EMPIRE, voir la dernière photo, la plus grande, tout ce qui est en vert très fonçé représentait la Mongolie. Une partie de la Russie appartenait à la Mongolie et la Chine n’existait pas (ou peu). Nous laissons les fanatiques d’Histoire approfondir le sujet, de notre côté nous avons été surpris de cette découverte, la Mongolie a donc été un gigantesque EMPIRE.

Cette petite visite n’était pas prévue, nous étions prêts avant l’heure et grâce à cela la guide nous a proposé cet aparté.

Maintenant direction le Monastère.

 

C’est reparti pour quelques heures de « tape-cul » afin de nous rendre aux ruines du Monastère d’Ongi. Fondé en 1660 il était composé de 2 complexes répartis sur les rives Nord et Sud de la rivière, il a également été détruit par les Russes, finalement comme beaucoup d’autres monuments. Y compris l’intérieur du monastère vu la veille.

La nature à l’état sauvage, pas de route uniquement des pistes, nous avons l’impression d’être seuls au monde (enfin 6 exactement), puis d’un coup on arrive sur un monastère avec des camps de yourtes pour les touristes, on se demande ce qu’il fait là, pourquoi là. Nous partons le visiter et nous en profiterons pour remplir nos gourdes filtrantes avec soit disant l’eau pure de BAR KHAMBA réputée pour ses vertus réparatrices!

Ce soir notre chambre sera à nouveau une yourte, dans un camp de yourtes.  A partir de ce soir et pour toutes les autres nuits sous yourte, nous n’aurons plus de chauffage. Les tenues chaudes sont de sorties pour DORMIR : pantalon et haut en laine de mérinos, bonnets, écharpes, polaires, manteaux et 2ème pantalon voir 3 pour Emma.

Dimanche 23 Septembre 2018

Aujourd’hui nous partons en direction des Falaises de sable rouge de Bayanzag (« Riche en Saxaouls »), elles sont connues sous le nom de « Falaises Flamboyantes ». C’est ici qu’on a découvert les premiers œufs de dinosaures en 1922.

Ci dessus les animaux que nous rencontrons régulièrement sur le bas côté de la route, la liberté totale pour eux, c’est génial : Chameaux, vaches, chèvres avec un poil magnifique, quelques buffles, des chevaux. Il ne manquait plus que les Lions, les Girafes et les Eléphants et nous nous serions crus en Afrique en plein SAFARI.

Nous profitons du site pour faire quelques essais, qui nous serons utiles si nous nous rendons un jour au Salar de Uyuni en Amérique du Sud.

Photos avec effet « trompe l’œil »

A chacune de ces visites, que ça soit aux falaises ocres ou au monastère d’ Ongi, nous rencontrons quelques français, uniquement des retraités pour le moment qui adorent notre voyage et nous posent pas mal de questions. Notre ressenti : On voit bien qu’ils n’auraient pas osé faire ça au même âge avec leurs enfants mais finalement ils trouvent ça chouette que nous ayons osé le faire, ça sera un plus pour les filles dans leur vie future.

Il est temps de partir à la découverte de notre lieu de repos pour la nuit : une nouvelle yourte, chez des nomades cette fois-ci.

Il est encore un peu tôt avant le repas du soir que notre hôte va nous préparer, nous partons donc faire une balade à pied découvrir les environs.

 

Avant de revenir à la yourte, Emma se prend au jeu d’être photographiée, elle adore ça la Miss! Louna quant à elle, préfère les animaux, elle aime s’en approcher, et être prise en photos avec eux.

Lundi 24 Septembre 2018

La journée tant attendu, celle du désert comme beaucoup de gens se l’imagine : du SABLE, uniquement ça! Avec toutes ces heures de voitures, nous avons pu nous rendre compte que le désert ce n’est pas que du sable, c’est aussi de grande étendue différentes au fil des heures qui passent.

Pour démarrer cette journée, nous avons le droit à un petit déjeuner dehors.

Allez on grimpe, et on roule en direction des dunes de Khongor « Khongorin Els ».

Les filles attendent avec impatience de savoir si réellement une balade en chameau est prévue ou pas. Patience, patience!!

En attendant, la découverte de paysages grandioses continuent .

Nous vous laissons chercher l’intrus dans les photos ci-dessus.

Ca y est nous y sommes : les fameuses dunes de sable. Sans plus attendre nous partons à pied pour toucher le sable, Yann et Louna abandonneront en court de route, tandis qu’Emma et moi-même nous continuons notre balade. C’est long, plus long que ce qu’on croyait, tout paraît proche mais en réalité tout est loin. Nous pouvons voir à plus de 100 km devant nous comme si c’était à quelques kms. C’est incroyable !

L’heure de rendez vous à la yourte est dépassée, c’était 14H, mais nous sommes RAVIES, ENCHANTEES, HEUREUSES d’avoir touché le sable les premières! Nous accélèrerons le pas pour tenter de ne pas arriver trop en retard.   Nous ne voudrions surtout pas fâcher la guide.                                                                                                                                           Trajet ALLER : 45 mns   Trajet RETOUR : 28 mns

Une fois le repas pris sous une yourte trop mignonne, il est temps d’aller aux toilettes, comme d’habitudes dans des toilettes creusés dans le sol entourés d’une sorte de cabane en bois ou pas.

IMG_1653

Maintenant place à la surprise prévue dans le devis initial de l’agence AZUR TRAVEL : une balade en chameau. Chacun le nôtre. Nous n’étions pas certain que les filles acceptent, mais depuis le départ de cette excursion, elles avaient l’air d’attendre que ça (en plus de dormir dans des yourtes).

Comme vous avez pu constater sur les photos ci-dessus, nous ne sommes que tous les 2, les filles ont finalement fondu en larmes à l’approche des chameaux. Nous avons tenté de les rassurer, de les convaincre, cette réaction ne nous a pas surprise d’Emma, « légèrement » terrorisée par les animaux mais Louna nous a surpris, elle qui adore tant que ça les animaux et qui avait l’air d’avoir vraiment hâte. Nous avons demandé si nous pouvions monter à 2 mais que NENI, le chamelier refuse. Bon franchement, on comprend tout de même le refus des filles, les connaissant, c’est impressionnant, c’est grand, ça a de grandes dents, bref pas grand chose qui rassure. Et après avoir fait une bonne demi heure de balade tous les 2, je suis ravie qu’elles ne soient pas venues, qu’on n’est pas insisté, qu’on n’est pas essayé de leur dire « C’est bon, tu crains rien, on ne sera que sur du plat etc… Nous aurions menti aux filles car ça ne s’est pas passé comme ça, enfin au début oui mais après…. Dès le début, je me suis dit « qu’est ce que je fais là », je l’ai fait pour Yann, pour ne pas le priver d’une balade en Chameau dans le désert de GOBI en Mongolie. Seul ça n’aurait pas été drôle.

Franchement qu’est ce qu’on est haut sur ces bêtes là, j’avais oublié cette sensation, nous en avions déjà fait tous les 2 en Tunisie en Septembre 2001….Quel coup de vieux! Nous sommes donc remontés sur des chameaux 17 ans après la 1ère fois.  Ceci dit, nous nous souvenons également être monté tous les 4 sur UN SEUL CHAMEAU (Le pauvre) aux canaries début 2013 mais ce n’était pas pareil, nous étions assis sur les côtés, 2 de chaque côté.

Nous nous dirigeons donc en chameau vers les dunes rejoindre les filles parties avec le chauffeur et la guide faire de la luge en nous attendant : elles ont adoré, elles se sont éclatées !

Mon chameau est accroché à celui de Yann, je suis placée derrière, on marche doucement jusqu’au moment où le chamelier décide de nous faire passer par la rivière asséchée, les chameaux doivent donc descendre d’environ 1M, que c’est haut, ouhlala, Yann passant le premier m’explique comment me positionner pour ne pas tomber. Franchement un chameau n’est pas très délicat. Pas rassurée, j’espère que le chamelier ne va pas nous faire remonter en face, environ 1M de haut….Et bien si!!! Là encore, Yann étant devant moi, il me réexplique comment me positionner. C’est bon ça passe tout va bien. Qu’est ce que je suis contente que les filles ne soient pas venues avec nous, elles n’auraient pas du tout apprécié. L’insouciance de mes 20 ans a clairement disparu, je suis terrorisée de retomber sur ma jambe, de me la casser et de rester à nouveau tributaire des autres pendant 1 an. Plus jamais ça! Je commence donc à prévenir Yann que je ne me sens pas à l’aise du tout. Il rigole, me prend en photo mais il comprend.   Nous nous rapprochons de plus en plus des dunes mais auparavant, un nouveau passage : celui d’une sorte de marécage. C’est à dire que les chameaux ne savent pas exactement où ils mettent leurs grosses pattes. Yann passe toujours devant, c’est une bonne chose, je comprends vite que je ne vais vraiment pas aimer cette traversée. En effet, mon chameau s’enfonce assez brutalement en avant d’un coup soudain, je manque de tomber, je ne m’étais pas préparer à ça. Je me prends la patte arrière droite du chameau de Yann dans mon pied gauche. Il ne faut jamais dire jamais, mais je ne suis pas certaine de remonter un jour sur un chameau. Puis nous arrivons sur les dunes, et au lieu de longer tout simplement les dunes, le chamelier emmène nos chameaux sur les hauteurs (pas si haut que ça en vrai) et pour redescendre chaque dune ( il y en a 3 pour atteindre les filles) et bien, en fait les chameaux doivent les descendre de côté….Alors là, ça m’a achevée! J’ai demandé à Yann de prévenir le guide de stopper la balade, le guide ne comprenait pas, il était tout sourire, en criant « STOP STOP », il a fini par comprendre. La mission de Yann depuis le début de cette balade : M’AIDER A DESCENDRE. Le chameau de Yann s’assoit en 1er mais comme le mien est attaché par une courte corde au sien, il est donc entraîné par celui de Yann et commence également à descendre (en avant puis en arrière), je crie, j’ai la trouille de tomber du côté gauche, peur d’être obligée de me réceptionner sur ma jambe gauche : chose impossible! Yann arrive tout juste (il s’était emmêlé le pied dans ma corde en descendant de son chameau) à temps pour me réceptionner du côté droit. Je tremble de partout, mes jambes tremblent mais qu’est ce que je suis bien sur la terre ferme. Nous finirons à pied cette promenade. Et voilà l’histoire se finit bien.

Quelques photos des filles en train de faire de la luge :

Yann, Emma et Louna sont montés tout en haut de la dune avec les luges, c’est bien haut, ça a été bien rigolo. Derrière cette grande grande montagne de sable « DUNE », il y a une grande étendue de sable. C’est magnifique.

Quelques selfies en les attendant

 

Voici les 3 mousquetaires de retour de l’ascension des dunes de Khongor:

La luge étant réservée à 17H30 par un groupe de coréen, les filles doivent arrêter, nous remontons dans le camion en direction de chez la famille nomade qui nous accueillera pour la nuit.

Nous branchons sur la tablette la clé USB « spécial chansons qu’on aime » préparée par papi KAKO avant notre départ. Et c’est parti pour la discothèque sous une Yourte. Tout le monde bouge pas mal, voilà pourquoi les photos sont un peu floues. Vous allez nous dire : Faites des vidéos!

Vous avez bien raison et on le fait, nous en avons même pas mal mais pour le moment je n’ai pas encore fait l’essai d’en télécharger sur le blog.

Mardi 25 Septembre 2018

Un petit au revoir aux chameaux avant de reprendre la route en direction du Canyon de Yol « Gorge des vautours », situé dans l’extrême sud du pays. Perché à 2500m d’altitude, c’est une gorge étroite et profonde. Plusieurs petites cascades s’y succèdent.

Nous nous y promènerons à pied avec la guide avec quelques petites traversées de ruisseaux et un loupé pour mon pied gauche. Test ok : les chaussures sèches très bien.

Juste avant d’arriver au Canyon, nous faisons une halte dans un village pour y manger le repas du midi, ça sera Dumplings ce midi. C’est super bon, ce sont des sortes de ravioles farcies à la viande.

Ci dessous, nous pouvons voir une très belle route, détruite par les dernières pluies diluviennes de l’été. Après 5 jours de pistes, nous étions contents de reprendre une vraie route mais ça sera sans compter sur cette route partiellement détruite qui nous fera retourner sur les pistes longeant cette route goudronnée.

 

Le Canyon de Yol

IMG_1776

IMG_1756

Voici notre yourte pour la nuit, à nouveau chez des nomades et toujours sans chauffage, et franchement, on préfère, au moins on se couvre bien dès les début, nous avons même 2 sacs de couchage chacun en plus de toute notre tenue de camouflage. C’est le TOP!

La guide nous autorise a faire des essais avec ce qu’il y a dans notre yourte, c’est super, les filles avaient envie d’essayer leur « chapeau typique ».

Depuis notre départ en excursion, le temps est parfait, un soleil radieux, les nuits sont fraîches mais apparemment pas assez pour stopper l’envie du pipi nocturne d’Emma. Toutes les nuits, elle demande à Yann de l’accompagner aux toilettes, le ciel est clair, il ne fait pas si froid que ça. En janvier, il doit en être tout autre chose.

Mercredi 26 Septembre 2018

Allez zou, c’est parti pour notre dernière journée d’excursion tout en remontant vers Oulan Bator.

 

Après le petit déjeuner sous la yourte, nous prenons la direction de Mandalgobi, puis nous arrivons en début d’après midi dans les formations rocheuse de Baga Gazriin Chuluu. Un petit crachin nous accompagnera pour cette visite avec un orage qui nous fera accélérer le pas.

Ensuite à quelques minutes de minivan de ces formations, nous nous rendons à la découverte des sources et tombes antiques.

Maintenant voilà l’heure de nous rendre dans une nouvelle yourte pour notre dernière nuit dans le désert.

IMG_1839

Jeudi 27 Septembre 2018

Ca sera une journée bien remplie mais la batterie étant à plat il n’y aura aucune  photo. Après quelques heures de « TAGADA » (n’oubliez pas c’est le fameux Minivan Russe avec lequel nous sommes partis en excursion), nous arrivons vers 12H à Oulan Bator, beaucoup plutôt que prévu sans avoir pris le repas initialement écrit dans le devis. Nous ne dirons rien à notre guide car cela nous arrange.

Nous sommes déposés devant notre auberge jeunesse (Travel’A’Holic), choisie non loin de la gare pour 17 € la nuit pour nous 4. Ayant l’après midi devant nous, je pars en vadrouille avec les filles dans OULAN BATOR tout l’après midi afin d’acheter des vêtements en Cachemire, des cartes postales et une affiche souvenir. Ensuite direction la poste pour envoyer nos achats en France. Nous apprendrons au bout de 2 semaines que le colis est bien arrivé et tant mieux. Les filles auront fait preuve de patience pendant cet après midi puisque nous mangerons le repas du midi vers 17H.

Vous devez vous demander où est Yann ? Et bien, il est resté tout l’après midi à l’auberge de jeunesse puisque nous n’étions pas seuls dans la chambre, nous ne voulions pas laisser toutes nos affaires à disposition d’autrui.

Après avoir acheté quelques petits réconforts (Entendez par là : DU CHOCOLAT) ainsi que le repas du soir, nous rentrons à l’auberge de jeunesse afin de préparer les bagages.

Conclusion sur nos 2 semaines en Mongolie

Que dire sur la population :

Les gens sont très accueillants, souriants, ouverts, aidants etc…

A plusieurs reprises, ils nous ont aidés à trouver notre chemin. Merci à tous ces inconnus pour leur gentillesse naturelle. On retiendra en particulier 2 jeunes filles qui ont pris de leur temps un midi pour nous accompagner au musée du QI (qui en l’occurrence n’est pas très intéressant). Pas de photos de ces demoiselles car à ce moment là nous n’osions pas encore demander aux gens de les prendre en photo.

Que dire sur la capitale :

La Capitale trépidante qui est « OULAN BATOR » nous a surpris par ces différents visages, à la fois hyper moderne avec ses grands MALLS ultra chic, son grand et bel hôtel  « THE BLUE SKY HOTEL and TOWER » mais aussi sa pauvreté par endroit. Cette ville est jeune et dynamique, nous ne l’imaginions pas du tout comme ça, cette modernisation est très récente. Mise à part la pollution (très importante tout de même), il est très facile d’y vivre pour un européen, on y trouve toute sorte de nourriture et de produit.

Que dire sur notre excursion :

Merci à Erka, notre guide, pour cette semaine dans le désert. Expérience unique et inoubliable, quelle aventure de dormir dans une yourte tous les soirs! Les filles ont adoré, c’est d’ailleurs pour le moment leur meilleur souvenir à ce jour.

AU REVOIR LA MONGOLIE, BYE BYE

 

5 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s